agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

EMC Portails : www - étudiants - personnels EMC

Vous êtes ici : fr > Actualités > Séminaire Cognition du 21 Décembre 2017

Actualité du 21 décembre 2017
Présentation de Pascal Hot, Professeur des Universités au Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition (CNRS UMR 5105) de l'Université de Savoie, le jeudi 21 Décembre de 16h à 17h15 en Amphi E (campus Portes des Alpes).

Séminaire Cognition du 21 Décembre 2017

 

Pascal Hot, Professeur des Universités au Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition (CNRS UMR 5105) de l'Université de Savoie, sera l'invité du laboratoire d'Etude des Mécanismes Cognitifs lors d'un séminaire qui se déroulera le jeudi 21 Décembre de 16h à 17h15 dans l'amphitéâtre E du campus Portes des Alpes

Résumé de la présentation

Influence des émotions incidentes sur la prise de décision : apport des modèles évaluatifs de l'émotion (en collaboration avec Mélody Mailliez et Thierry Bollon).

Dans les situations de prises de décisions complexes, le nombre d’informations à intégrer pour effectuer le choix le plus optimal est très important et dépasse nos capacités de traitement. Dans ce cadre spécifique, les informations de nature émotionnelle semblent bénéficier d’un traitement privilégié et guideraient donc le processus de prise de décision (Bechara, Damasio, Tranel, & Damasio, 1997).

Depuis l’étude princeps de Bechara et al. (1997), les études ont examiné la manière dont les informations émotionnelles liées aux conséquences positives et/ou négatives de nos décisions (i.e., feedbacks) améliorent les prises de décisions. Toutefois, d’autres travaux laissent suggérer que le traitement des informations émotionnelles peut également conduire à prendre des décisions biaisées et/ou erronées (Kahneman & Frederick, 2007).

Un apport important des recherches récentes a été de démontrer que le traitement des informations émotionnelles liées à la tâche peut être influencé par des émotions induites avant la tâche. Le modèle Emotion Imbued Choice (Lerner, Li, Vadelsolo, & Kassam, 2015) prévoit que cette influence est dépendante du degré avec lequel l’émotion est associée à la dimension d’évaluation de certitude ou d’incertitude. Ainsi, les émotions associées à l’incertitude (peur, tristesse, espoir, etc.) initieraient un traitement plutôt analytique tandis que les émotions associées à de la certitude (dégoût, joie, colère, etc.) initieraient un traitement plutôt heuristique (Tiedens & Linton, 2001). L’avantage d’un traitement plutôt heuristique, dans les décisions complexes, est qu’il permettrait l’intégration des informations émotionnelles liées aux feedbacks (positifs vs. négatif) associés aux résultats des décisions précédentes et faciliterait ainsi l’apprentissage de la tâche (Bollon & Bagneux, 2013).

Je présenterai les résultats d’une série d’études récemment menées dans notre laboratoire examinant comment ces émotions incidentes modulent les performances décisionnelles dans des tâches de prise de décision séquentielle. Je montrerai également en quoi ce type de manipulation peut être pertinent pour réduire certaines difficultés de prise de décision rapportées dans les pathologies d’origine cérébrale.

http://lpnc.univ-grenoble-alpes.fr/Pascal-Hot

mise à jour le 18 décembre 2017


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Lumière Lyon 2