agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

EMC Portails : www - étudiants - personnels EMC

Vous êtes ici : fr > Enseignements > Master de Sciences Cognitives > Parcours Sciences Cognitives Fondamentales et Appliquées > Parcours Sciences Cognitives Fondamentales et Appliquées

Parcours Sciences Cognitives Fondamentales et Appliquées

 

Responsables du parcours

Gaën Plancher (gaen.plancher@univ-lyon2.fr)
Rémy Versace (remy.versace@univ-lyon2.fr)

OBJECTIFS

 

(voir plaquette en téléchargement [PDF - 9 Mo])

Le parcours Sciences Cognitives Fondamentales et Appliquées du master de Sciences Cognitives fait suite à une formation plus générale de licence en Sciences Cognitives. Son objectif est de présenter une offre de formation large, attrayante et professionnalisante en Sciences Cognitives. Le but est de permettre aux étudiants d’acquérir de solides compétences théoriques et méthodologiques dans le domaine, en constante expansion, des Sciences Cognitives. Or l’évolution de nos connaissances dans le domaine de la cognition fait de plus en plus ressortir la nécessité d’une validation des modèles à partir du rapprochement de différentes disciplines et de la confrontation d'observations recueillies avec des méthodologies diverses. Cette validation implique donc a minima une collaboration entre chercheurs dans les domaines de la psychologie cognitive, des Sciences du Langage, de la Neuropsychologie Cognitive et plus largement des Neurosciences, de l’Informatique, et de l’Épistémologie et la Philosophie des Sciences. Ces disciplines proposent différents niveaux d’explication du fonctionnement cognitif (biologique, algorithmique, computationnel,…), qui pendant longtemps ont plutôt été développés d’une manière indépendante, sans se préoccuper des éventuelles incompatibilités entre les différents niveaux. L’approche interdisciplinaire de l’étude des processus mentaux a prouvé sa supériorité par rapport à l’approche « classique » monodisciplinaire dans de nombreux champs d’étude, tant au niveau fondamental qu’au niveau de la recherche appliquée.

Un autre avantage du rapprochement des disciplines s’intéressant à la cognition réside dans la multiplicité des modes de validation des modèles (études comportementales, observations neurophysiologiques et neuropsychologiques, simulations informatiques), et dans la diversité des populations étudiées (populations « normales » ou populations atteintes de pathologies, populations jeunes ou âgées).

Cette approche interdisciplinaire permet donc d’offrir aux étudiants la meilleure formation possible au cours de laquelle différents processus sont analysés, chacun, d’une façon interdisciplinaire, à la lumière des connaissances les plus récentes de chaque discipline. Ainsi, les mécanismes d’apprentissage, par exemple, sont-ils abordés sous l’angle de la neurobiologie, de la psychologie, et de l’intelligence artificielle ou la simulation. Il en va de même des mécanismes mnésiques ou perceptifs, par exemple. L’acquisition de connaissances théoriques se fait en parallèle à une formation méthodologique extrêmement solide pour mettre les étudiants en capacité de participer à des travaux de recherche expérimentale. Bien entendu, cette formation méthodologique couvre l’ensemble des méthodologies utilisées dans les différentes disciplines des Sciences Cognitives

Ce parcours Sciences Cognitives Fondamentales et Appliquées de la mention de master Sciences Cognitives est susceptible de déboucher dans la recherche, publique ou privée, ou bien dans l’enseignement universitaire. Pour cela la poursuite en thèse est nécessaire avec des possibilités de financement public (ministériels, région, ANR,...) ou privé (Bourses Cifre). Il peut également déboucher sur des emplois dans le secteur privé, tels que consultant, chef de projet, conseiller technique ou scientifique, dans des domaines d'application divers tels que le développement et l'évaluation de produits nouveaux ou de techniques innovantes, la publicité, le marketing ou le neuromarketing, le développement d’outils pédagogiques, éducatifs, diagnostics, ou de suppléance perceptive.

 

mise à jour le 1 avril 2016


Université Lumière Lyon 2